Recherchez votre marque

CIP : un contrat pour concilier travail et sport

CIP contrat travail sport  Article précédent Article suivant 
Publié le 29.04.17

Le sigle CIP signifie Contrat d’Insertion Professionnelle. Son objectif premier est d’encourager les entreprises à embaucher des sportifs de haut niveau. Résultat d’un partenariat entre plusieurs organismes, ce contrat permet, entre autres, d’aménager les horaires de travail des sportifs afin de leur permettre d’assister à leurs entraînements et compétitions.

Qu’est-ce que le Contrat d’Insertion Professionnelle ou CIP ?

À l’heure actuelle, il y a une véritable volonté du gouvernement d’assurer un emploi aux athlètes, quelle que ce soit la discipline pratiquée. C’est pour cette raison que tout un collectif d’organismes a été mis à disposition des sportifs pour assurer la bonne mise en place du CIP : fédérations sportives, DRJSCS (Directions Régionales de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale), CREPS, etc.

Qui peut bénéficier du CIP ?

Le CIP  est une aide versée par les Régions. Elle est versée directement à l’employeur. Elle prend en compte la situation de l’athlète comme sa rémunération dans l’entreprise ou ses absences pour les entraînements ou les compétitions par exemple. Cette aide est réservée aux entreprises du secteur privé. Elle concerne les sportifs dont la pratique figure sur les listes établies par le Ministère de la Jeunesse et des Sports.
À noter : pour les entreprises du secteur privé, il existe un équivalent au Contrat d’Insertion Professionnelle : le contrat CAE (Convention d’Aménagement d’Emploi). Pour connaître les conditions d’accès à ce contrat, adressez-vous au conseiller Pôle Emploi en charge de votre dossier.

Conditions et montant du CIP

En premier lieu, l’entreprise bénéficiaire du CIP s’engage à fournir un emploi à la hauteur de la qualification professionnelle. Ensuite, cet emploi devra également lui permettre de pouvoir participer à toutes les activités sportives liées à sa discipline avec un aménagement de poste adapté. Enfin, l’athlète concerné par le Contrat d’Insertion Professionnelle devra aussi avoir la possibilité d’améliorer sa formation professionnelle. Le sportif doit avoir la possibilité d’évoluer au sein de son entreprise.

Les autres aides personnalisées accessibles aux athlètes de haut niveau

Outre le CIP, il existe de nombreuses autres aides pour favoriser l’insertion professionnelle des sportifs :

  • Plusieurs aides sociales : bien qu’elles soient temporaires, ces aides accompagnent les sportifs aux faibles ressources financières (sur justificatifs).
  • Des aides aux projets : il s’agit d’allocations attribuées aux sportifs. Le but de ces allocations est de les aider à financer les coûts liés à la pratique de leur discipline.
  • Certaines compensations peuvent être proposées à l’employeur. Notamment la prise en charge d’une partie du salaire du sportif engagé. Cette compensation vise à pallier le manque à gagner créé par l’aménagement de son poste.
  • Des primes à la performance pour récompenser les athlètes qui remportent des podiums (comme les Championnats du Monde seniors)
  • Enfin, une prise en charge de certains frais liés à la pratique sportive.

Il existe également d’autres aides financières pour accompagner les sportifs dans leur projet de formation. En dernier lieu, il y a les primes versées aux médaillés des Jeux Olympiques et Paralympiques. Les médaillés bénéficient alors de certaines dispositions fiscales. Parmi ces dispositions : répartition sur plusieurs années, prélèvement direct pour les sportifs résidant à l’étranger, exclusion de certaines prestations (pour les bénéficiaires de l’AAH).

Contenus associés
Laisser un commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluations)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*