Recherchez votre marque

Jet privé : partager la copropriété d’un avion privé

jet privé  Article précédent Article suivant 
Publié le 20.12.16

Jet privé : partager la copropriété d’un avion privé

Le coût d’un jet privé, à l’achat est assez élevé. Il faut, de plus, ajouter à cela , le prix du carburant, les coûts d’entretien de l’appareil et le salaire de l’équipage à l’année. Le time sharing (partage de temps, en anglais) est une option qui vous permet de devenir partiellement propriétaire d’un avion. Vous payez pour devenir propriétaire d’un “pourcentage” de l’appareil. Cet apport vous permet ensuite de disposer de l’appareil suivant une période de l’année (quelques semaines, voire plusieurs mois). Ce qui n’est pas le cas dans u ne compagnie comme Air France. En choisissant le time sharing, vous devenez copropriétaire d’un taxi jet, en quelque sorte.

Acheter un jet privé : quels sont les coûts ?

Posséder un avion privé, pour une entreprise travaillant sur un plan international, permet de faire des économies sur plusieurs plans, par rapport à la location d’un jet privé :

  • gain de temps pour les cadres devant rallier plusieurs villes internationales, sur une même journée, par exemple
    confort des passagers
  • espace de travail permettant de traiter les dossiers en toute confidentialité…

Cependant, il ne faut pas se leurrer sur le prix d’un jet privé. Il faut débourser entre 2 et plusieurs dizaines de millions d’euros pour acquérir son propre avion privé. Les coûts de fonctionnement se comptent en centaines de milliers d’euros, sur une année.
Si le secteur de la vente, en aviation d’affaires, a été florissant jusqu’à la crise économique de 2008, depuis, il a connu une légère baisse. Et puis, il est clair que posséder un jet privé n’est plus une question d’image de marque pour les entreprises. La limitation des coûts, par contre, est un impératif.

Être copropriétaire d’un appareil privé : quels avantages ?

Pour pallier à cette question financière, la copropriété est une solution économique. L’acquéreur paie un pourcentage déterminé du prix global de l’avion. En contrepartie, il peut l’utiliser pendant quelques semaines. Par exemple, s’il paie 20 % du prix total, il peut utiliser le jet pendant deux mois de l’année. Il peut donc programmer les voyages professionnels de ses collaborateurs.  Enfin, les prix varient en fonction des compagnies aériennes, qui proposent ce service. Le budget investi dans le time sharing est tout de même moindre, par rapport à l’option d’achat d’un avion privé.
Devenir copropriétaire d’un jet privé est intéressant à plusieurs niveaux. Les compagnies qui commercialisent ce service, assurent des prestations annexes. Elles gèrent la maintenance, l’entretien de l’appareil. Elles proposent des services de pilotage et mettent à votre disposition le personnel de bord. Elles s’assurent également de l’acheminement de l’avion à l’aéroport de votre choix. Des avantages qui justifient l’investissement de départ (entre 150 000 et 200 000 euros, en fonction du type d’appareil et du pourcentage acquis). Cette somme reste mineure, par rapport au prix du jet privé.

Une adaptation aux nouveaux modes de consommation

Le domaine de l’aviation privée est en pleine mutation. Les compagnies ont dû s’adapter aux impératifs des entreprises et des particuliers. En effet, elles proposent de plus en plus de services moins onéreux et tentent de se mettre à portée du plus grand nombre. Si l’achat d’un jet privé parait inaccessible aux entreprises, la copropriété permet d’envisager d’autres perspectives. Elle permet de réduire considérablement les coûts, tout en profitant d’avantages non négligeables.

Contenus associés
Laisser un commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluations)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*