Recherchez votre marque

Protection animale : de quelles façons travailler dans un refuge animalier ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars 0 vote(s)
PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+
protection animale  Article précédent Article suivant 
Publié le 28.04.17

Vous êtes sensible à la protection animale et vous aimeriez en faire votre profession. C’est possible ! Les refuges animaliers recueillent les animaux abandonnés. Cette démarche permet de leur éviter une morte certaine. L’objectif est de trouver aux rescapés une nouvelle famille, ou, pour certaines structures, de leur offrir une vie heureuse au sein même de l’établissement. Découvrez les différentes manières de travailler dans un refuge animalier.

Protection animale : être au contact des animaux

Veiller au bien-être quotidien des animaux

La première manière de travailler dans un refuge animalier est d’être directement au contact des animaux. Dans les refuges visant à protéger les animaux de compagnie, des bénévoles et des salariés peuvent être amenés à les promener, les sociabiliser, mais également à nettoyer leur box. Les refuges animaliers ne sont cependant pas tous spécialisés dans les animaux de compagnie. Certains refuges animaliers s’occupent spécifiquement des animaux d’élevage ou des animaux sauvages. Quelques structures se revendiquent d’ailleurs favorables à la libération animale et à l’antispécisme. Les personnes pouvant exercer auprès de ce type d’animaux devront donc avoir une certaine connaissance de leurs besoins spécifiques. Dans tous les cas, cette fonction est idéale pour ceux qui aiment les animaux puisqu’elle permet de directement les côtoyer et créer du lien avec eux.

Protection animale : soigner les animaux

Apporter des soins médicaux, c’est également sauver des animaux. Les vétérinaires sont donc impliqués dans la protection animale lorsqu’ils travaillent pour un refuge animalier. Ils ont pour fonction de veiller à la santé des pensionnaires, que ce soit au travers des soins ou de la prévention médicale. Ils sont donc amenés à des actes médicaux très divers tels que stériliser, vermifuger ou encore prescrire des médicaments. Leur métier implique le contact avec les animaux même s’il est plus ponctuel.

Offrir des soins esthétiques aux animaux

Plus rares au sein de la protection animale, les métiers en lien avec l’esthétique animale peuvent être utiles ; notamment celui de toiletteur. Bien que les associations animalières ne disposent généralement pas de financement suffisant pour des soins dits superflus, elles peuvent malgré tout solliciter ces professionnels pour des cas particuliers. Certains animaux sont, par exemple, trouvés errants et dans des conditions sanitaires catastrophiques. Pour des raisons d’hygiène urgentes, il est possible de leur refaire une beauté à l’aide de ces soins.

Visiter les futures familles adoptantes

Parallèlement à d’autres fonctions, ou de manière spécifique, certains bénévoles et employés peuvent être amenés à effectuer des visites au sein des futures familles adoptantes. Ces visites ont pour objectif de veiller au bien-être et à la sécurité de l’animal en le concédant à une famille aimante qui répondra à ses besoins. Elles consistent donc à vérifier le sérieux et le lieu de vie des familles qui se proposent pour l’adoption. Quelques mois plus tard, des visites post-adoptions peuvent aussi avoir lieu. Elles permettent de vérifier le bon déroulement de l’adoption et parfois même d’aider les familles face à d’éventuelles difficultés avec l’animal.

Protéger les animaux sans les côtoyer

La protection animale, ce n’est pas seulement côtoyer physiquement et régulièrement les animaux. Défendre la cause animale passe aussi par une multitude de tâches, peut-être moins attrayantes, mais indispensables. Les refuges animaliers ont absolument besoin de graphistes, de responsables de ressources humaines pour recruter, de rédacteurs web pour communiquer sur les réseaux sociaux comme Facebook, d’agents d’accueil, de photographes, de comptables ou encore d’avocats en cas de litiges. Les professionnels en deuxième plan sont parfois oubliés, mais effectuent pourtant un travail capital pour le bon fonctionnement de la structure.

Contenus associés
Laisser un commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluations)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*