Recherchez votre marque

Écoute active : comment l’utiliser lors d’un entretien ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars 0 vote(s)
PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+
ecoute active  Article précédent Article suivant 
Publié le 12.02.17

Certains métiers, comme celui d’assistant social par exemple, impliquent un contact régulier avec les usagers au travers d’entretiens. De même, les rendez-vous professionnels sont courants dans le monde du travail. Il se joue, au cours de ces derniers, de nombreux enjeux relationnels. Pour cette raison, il est important de savoir utiliser différentes techniques de communication pour optimiser le lien avec l’interlocuteur. Découvrez au travers de cet article comment utiliser l’une d’entre elles particulièrement importante, appelée l’écoute active !

Écoute active : en quoi ça consiste ?

Cette technique d’écoute a été développée à partir des travaux de Carl Rogers, psychologue américain initiateur des techniques non directives. Cette dernière, également parfois appelée écoute bienveillante, consiste à optimiser le lien avec son interlocuteur au travers d’une forme d’écoute nouvelle. Ecouter attentivement nécessite de s’adapter à la personne en face de soi en utilisant, entre autres, le questionnement et la reformulation. Ces outils permettent, lorsqu’ils sont correctement mis en place, de témoigner d’un véritable intérêt à son interlocuteur. Le concept de l’écoute active repose sur l’idée qu’il faut, au-delà de ses propos, porter intérêt au vécu de l’interlocuteur et mettre en relief ses sentiments. Il s’agit de valoriser les contenus émotionnels d’une situation de communication entre deux individus plus que les contenus intellectuels.

Écoute active : la mettre en pratique

Il n’est pas nécessaire d’être professionnel en psychologie pour mettre en pratique le concept de l’écoute active. Bien qu’elle ne soit pas toujours facile à appliquer au quotidien, la technique de communication de l’écoute active est utilisable par n’importe quel individu, aussi bien dans la vie professionnelle que personnelle. Elle peut dénouer de nombreux conflits et apaiser beaucoup de tensions. La première chose à faire pour pratiquer l’écoute active est de se défaire de ses croyances limitantes et de faire preuve d’une véritable ouverture esprit. Il s’agit d’écouter l’interlocuteur avec une tolérance sincère dans l’objectif, non pas de lui répondre, mais de le comprendre. Laissez parler ce dernier sans l’interrompre. Posez-lui des questions afin d’obtenir des informations complémentaires ou d’éclairer certains points de son raisonnement. Ensuite, reformulez avec vos propres mots ce que vous avez compris de ses propos et de son ressenti, ce sans chercher à trop interpréter.

Écoute active : quelques exemples concrets

Si malgré ces explications le principe de l’écoute active ne vous parait pas clair, voici quelques exemples plus parlants ! Il est possible de reformuler le propos de l’interlocuteur en commençant vos phrases par : « si je comprends bien » ou « vous voulez dire que ». Il est également possible de valider les sentiments de votre interlocuteur en mettant des mots sur son ressenti. Par exemple en commençant vos phrases par : « vous avez l’impression que » ou « vous vous sentez triste car ». Vous pouvez désormais pratiquer l’écoute active et ce même si vous travaillez dans une grande boite comme Engie GDF Suez !

Contenus associés
Laisser un commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluations)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*