Recherchez votre marque

Brexit : quelles conséquences pour les professionnels ?

Brexit : quelles sont les conséquences pour les entreprises ?  Article précédent Article suivant 
Publié le 06.10.16

Lors du référendum du 23 juin dernier, les Anglais ont plébiscité la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Suite à cette majorité de « Leave », c’est toute une dynamique qui va être bouleversée. Que vont faire les Français qui travaillent en Angleterre ? Quand est-il des expatriés anglais en Europe ? Nous répondons aux questions que vous vous posez.

Selon l’article 50 du Traité de Lisbonne, les négociations liées au processus de sortie du Royaume-Uni de l’UE peuvent durer jusqu’à 2 ans (sauf dérogation). Le Brexit n’aura donc pas d’effets immédiats, mais il faut s’attendre à de gros changements sur le long terme.

Brexit : quelles conséquences pour les travailleurs expatriés ?

Il faut actuellement un simple permis de travail pour les 300 000 Français qui vivent en ce moment au Royaume-Uni. Leur avenir reste incertain quand le Brexit prendra effet. Ils auront peut-être des démarches à faire pour continuer à travailler dans leur entreprise britannique, par exemple dans des grands groupes comme Aviva, Fiat Chrysler Automobiles et HSBC Holdings. La bonne nouvelle est que les contrats de travail actuels ne devraient pas être touchés, car ils ont déjà été adaptés au Royaume-Uni. Pour ceux qui souhaitent partir travailler outre-Manche, le processus sera surement complexifié, comme devoir faire la demande d’une carte de résidence, sauf si le Royaume-Uni établit des accords avec des pays de l’UE pour simplifier les démarches.
Pour ceux qui se rendent plus ponctuellement au Royaume-Uni, il faudra surement plus que la simple carte d’identité demandée actuellement, peut-être un visa après la sortie de l’UE.

Pour les Britanniques expatriés dans un pays de l’Union européenne, cela dépendra surement du pays dans lequel ils sont. Si l’Union européenne décide d’imposer des visas et permis de travail aux ressortissants britanniques, cela pourrait faire baisser considérablement l’effectif de certaines entreprises et la valeur de celles-ci pourrait chuter.

Sortie de l’UE : quelles conséquences pour les entreprises au Royaume Uni ?

Suite au vote majoritairement pro Brexit, la livre sterling, ayant déjà perdu de la valeur face à l’euro et le dollar, a considérablement chuté et a entrainé avec elle les bourses d’Europe. Outre le pouvoir d’achat des Britanniques qui pourrait s’envoler, quelles conséquences sont à attendre après le Brexit pour les entreprises européennes, et plus particulièrement françaises ?

Les premières entreprises françaises à avoir subit les conséquences du « Leave » plébiscité par les Britanniques sont évidemment les banques : moins 24,85% pour la Société Générale et moins 17% pour BNP Paribas le 24 juin. Néanmoins, la catastrophe financière a été évitée quelques semaines après le vote. L’automobile a également été chamboulée puisque la Grande-Bretagne importe beaucoup de composants de voiture à l’étranger. PSA, groupe très présent au Royaume-Uni, a déjà réagit et fait des ajustements pour s’adapter à la situation. D’autres secteurs comme l’agroalimentaire et l’énergie se veulent rassurants en envisageant les pires scénarii tout en prenant en compte que les changements s’établiront sur plusieurs années.

Les secteurs du transport et du tourisme ont aussi été touchés par le Brexit et risquent de l’être encore plus prochainement. Les compagnies aériennes et de ferries seront surement contraintes d’augmenter leurs tarifs et restent surtout incertaines concernant leurs droits de trafic. Les dirigeants d’Eurostar restent optimistes et indiquent qu’il n’y aura pas d’impact direct pour ses voyageurs.

Contenus associés
Laisser un commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars 1 vote(s)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*