Recherchez votre marque

Validation des acquis : comment en profiter ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars 0 vote(s)
PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+
validation des acquis  Article précédent Article suivant 
Publié le 07.02.17

Vous rêvez d’être directeur commercial chez Bouygues Telecom, vous avez d’ailleurs du talent et de l’expérience pour cela, mais aucun diplôme? Aucun problème ! Vous pouvez obtenir votre sésame sans avoir à retourner sur les bancs de l’école. Faites simplement reconnaitre votre expérience professionnelle grâce à la validation des acquis (VAE). Voici les démarches à suivre.

La validation des acquis : pour qui ?

Que vous soyez salarié en activité, demandeur d’emploi ou travailleur indépendant, sachez que vous pouvez valider vos acquis sans passer par la case formation. Et ce, quel que soit votre statut (CDD, CDI, demandeur d’emploi indemnisé ou non etc.). Vous pouvez également en bénéficier si vous êtes responsable syndical, titulaire d’un mandat électoral local ou encore inscrit sur la liste des sportifs de haut niveau.

Pour faire une demande de validation des acquis, vous devez simplement justifier d’au minimum une année d’expérience en rapport avec le diplôme visé.

Cette année d’expérience exigée englobe aussi bien les activités rémunérées que les activités bénévoles. Il importe peu qu’elles aient été exercées de manière continue ou avec des interruptions.

Quels sont les diplômes visés ?

La validation des acquis est particulièrement prisée par de nombreux employés parce qu’elle permet d’obtenir un diplôme parmi un très large choix. Sont en effet concernés les diplômes de l’enseignement supérieur, de l’enseignement technologique et professionnel ainsi que les diplômes rattachés au ministère du Travail, de l’Agriculture et de la Pêche, de l’Emploi et de la Santé, de la Culture et de la Communication, du ministère des Sports etc.

Sachez que les certificats de qualification professionnelle (CQP) permettent eux aussi de faire reconnaître ses compétences.

Comment obtenir sa VAE ?

Avant de déposer une demande de validation des acquis, posez-vous les bonnes questions. Pourquoi voulez-vous ce diplôme ? Pour faire reconnaitre vos compétences ? Parce que vous convoitez un nouveau poste dans votre entreprise qui exige un bac + 5 en marketing ? Pour le plaisir ? Réfléchissez et définissez bien votre projet avant de vous lancer dans l’aventure.

Vous pouvez faire des recherches poussées sur internet  pour trouver un diplôme en adéquation avec votre expérience et vos compétences. Une fois que vous l’aurez identifié, élaborez votre dossier VAE. Sachez que cette démarche peut prendre du temps (parfois entre 6 mois et un an). Vous devrez prouver les expériences acquises et leur durée en relation avec la certification que vous désirez obtenir. Vous devrez, pour cela, joindre des attestations de travail ou de formations suivies à votre dossier.

Votre demande de validation sera ensuite transmise à un jury. Celui-ci sera en droit de vous soumettre à une évaluation en situation professionnelle.

Le jury pourra également décider de vous octroyer une validation partielle. Dans ce cas, il vous demandera de la compléter par des formations ou des prestations (la rédaction d’un mémoire ou d’un rapport par exemple). Ce n’est que lorsque vous aurez finalisé ces formations que vous pourrez obtenir l’intégralité de la certification visée. Vous aurez alors cinq années (à compter de la décision) pour obtenir votre titre complet.

Financez votre VAE

Une fois votre dossier complété et validé, vous devrez vous pencher sur la question du financement de votre VAE. Si vous êtes salarié, vous pourrez effectuer votre validation d’acquis dans le cadre du plan de formation de votre employeur grâce au compte personnel de formation.

Vous pourrez aussi l’effectuer à votre initiative dans le cadre d’un congé de VAE.  Durant ce congé (24 heures maximum), vous devrez faire une demande de prise en charge financière à l’OPACIF de votre employeur.

Votre congé vous permettra de préparer votre démarche de validation des acquis tout en bénéficiant dans certains cas d’un accompagnement. De plus, vous conserverez votre rémunération durant votre congé.

Attention toutefois : il vous faudra une autorisation d’absence signée par votre employeur au minimum soixante jours avant le début du congé VAE.

Contenus associés
Laisser un commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluations)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*