Recherchez votre marque

Travail freelance : choisir le statut de micro-entrepreneur

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars 0 vote(s)
PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+
travail freelance  Article précédent Article suivant 
Publié le 06.05.17

Pour travailler, on peut choisir entre devenir salarié ou opter pour le travail freelance. Pour être à son compte, il est impératif de créer une structure juridique, qui va permettre au responsable de facturer ses clients. Depuis quelques années, le statut d’auto-entrepreneur, devenu micro-entrepreneur, permet de créer une structure simplifiée et de devenir indépendant, après quelques simples démarches. Comment devenir micro-entrepreneur ? Quels sont les bénéfices de ce statut de travailleur indépendant ?

Définir un statut

Le statut de micro-entrepreneur permet à tout individu, de créer une micro-entreprise. Cette entreprise individuelle (EI-EURL),permet d’exercer soit une activité de prestations de services, soit une activité commerciale et artisanale (vente de biens, de marchandises). Il permet un accès rapide au travail freelance.
Ce statut est idéal pour tester une idée d’entreprise (demandeurs d’emploi, salariés, étudiants, seniors…), exercer une activité non salariée secondaire.
L’entreprise créée est sous le régime micro-entreprise (sur un plan fiscal). La Tva n’est donc pas facturée aux clients faisant appel à un micro-entrepreneur.

Travailler en freelance : les démarches pour devenir micro-entrepreneur

Pour devenir micro-entrepreneur, il vous suffit de procéder à une simple immatriculation, directement en ligne ou sous format papier, auprès du Centre de Formalité des Entreprises (CFE), concerné. Par exemple, si vous avez choisi de devenir consultant indépendant ou rédacteur web Ouest-France, le CFE est l’URSSAF de votre lieu de résidence. Vous déclarez :

  • la date de début d’activité
  • la ou les fonctions que vous souhaitez exercer
    vous procédez à la demande d’ACCRE, en cochant la case concernée sur le formulaire de demande.

Sous une quinzaine de jours, vous recevez les documents inhérents à votre déclaration d’activité : numéro de SIRET, de SIREN, entre autres, qui permettent de justifier l’existence de votre structure. Vous pouvez ainsi entamer votre travail freelance.

Travail freelance : un chiffre d’affaire défini

Le statut de micro-entrepreneur est conservé, tant que le travail freelance ne dépasse pas un certain chiffre d’affaires. Les seuils définis sont de l’ordre de :

  • 33 200 € pour des activités liées aux prestations de services
  • 88 200 €, pour les activités de vente de marchandises, de prestations d’hôtellerie

Lorsque ces chiffres d’affaires sont atteints, le micro entrepreneur a pour obligation de changer de statut juridique et de structure. Assurer un emploi freelance nécessite de tenir une comptabilité rigoureuse. Vous avez d’ailleurs la possibilité de confier cette tâche à un comptable agréé. Vous êtes alors assuré d’obtenir une compta nickel !

Statut micro-entrepreneur : quelles obligations ?

Opter pour le statut de micro-entrepreneur ne se fait pas sans obligations. En effet, si travail freelance rime avec liberté, il demande de suivre un minimum de règles. Si vous devenez micro-entrepreneur , vous êtes tenu :

  • d’ouvrir un compte professionnel dédié à votre activité
    de s’immatriculer obligatoirement (les artisans doivent suivre un stage préalable à cette démarche)
  • de régler la Cotisation de Taxe Foncière (certains micro-entrepreneurs étaient exonérés de cette taxe
  • de procéder à la télé-déclaration et le télépaiement des cotisations sociales, si votre chiffre d’affaires de l’année précédente a atteint la moitié des seuils définis ci-dessus.
Laisser un commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluations)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*