Recherchez votre marque

Devenir fleuriste : exercer un métier vert

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars 0 vote(s)
PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+
Devenir fleuriste  Article précédent Article suivant 
Publié le 12.04.17

Lors de la St-Valentin, de la Fête des Mères, de la journée des Femmes ou d’occasions particulières, il n’est pas rare d’offrir des fleurs aux femmes importantes de notre vie, que l’on soit un homme ou une femme. Dans ces cas précis, un professionnel nous permet d’offrir des bouquets de fleurs magnifiques : le fleuriste. Or, ce professionnel n’est pas juste une personne qui se contente de vendre des fleurs. Devenir fleuriste implique de mettre en oeuvre de multiples compétences. Zoom sur métier vert, toujours d’actualité.

Le métier de fleuriste en bref

Le fleuriste connaît les différentes variétés de fleurs et sait à quelles occasions elles sont utilisées. Sa journée de travail débute par la sélection et l’achat de fleurs chez un grossiste. Retour en magasin, afin de réceptionner et vérifier les commandes. Devenir fleuriste implique de devenir commerçant, artisan et vendeur, à la fois.
À la réception des commandes, le fleuriste entrepose les fleurs dans des locaux adaptés, suivant des conditions spécifiques. Les fleurs sont des composants fragiles. Il ouvre boutique, reçoit sa clientèle, programme les commandes de bouquets (dates de livraison) et réalise, sur place, les bouquets de fleurs commandés par les clients. En effet, le fleuriste a un rôle de conseiller auprès de sa clientèle. Certains acheteurs potentiels ne savent pas quelles fleurs acheter, parfois lorsqu’ils rentrent en boutique. Le professionnel doit être à même de les guider, dans leur démarche, afin qu’ils offrent le bouquet ou la composition florale la plus appropriée.

Devenir fleuriste : des qualités indispensables

Ce métier fait appel à diverses qualités humaines. Une sensibilité artistique s’avère indispensable pour devenir fleuriste, afin de réaliser des compositions florales de qualité. Il faut être solide physiquement, pour supporter les journées de travail généralement longues. Il faut également assurer les livraisons de fleurs, chez les particuliers.
Le fleuriste exerçant également des fonctions de gestion, il est important d’être rigoureux et précis, sur ce plan. Enfin, patience et bon contact humain sont demandés, pour assurer de bonnes relations avec la clientèle.

Quelle formation ?

Pour devenir fleuriste, plusieurs formations s’ouvrent à vous :

  • le CAP fleuriste, se prépare en deux années, après la classe de 3ème
  • le brevet professionnel fleuriste, qui se prépare en deux ans, après l’obtention du CAP

Ces deux formations sont les plus courantes, pour exercer ce métier vert. Toutefois, sachez que le métier de fleuriste peut s’exercer sans avoir suivi de formation.

Combien touche un fleuriste ?

Un fleuriste peut débuter en tant que salarié, dans une boutique comme Interflora ou Truffaut. Il peut également s’installer à son compte et travailler en tant qu’indépendant. Devenir fleuriste implique donc de savoir vers quel secteur d’activité vous souhaitez vous diriger.
Un fleuriste salarié, en début de carrière touche le SMIC, soit 1 480, 27 € bruts, par mois. Un fleuriste, installé à son compte, peut percevoir entre 2 000 et 3 000 €/mois, si son commerce fonctionne bien. D’autant plus que la possibilité de créer une activité annexe de fleuriste en ligne est à portée des professionnels, dorénavant.

Laisser un commentaire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluations)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*